Business as usual (enfin, presque) au Technopole… 21/1

Visite de routine du dimanche matin au Technopole, avant-hier avec Miguel.

Tout comme ces dernières semaines, il y a plein de monde sur notre hotspot urbain favori: très nombreux limicoles profitant des conditions de nourrissage idéales en ce moment, plusieurs centaines de canards dans la partie la plus profonde du plan d’eau central, un groupe de flamants, spatules, des pélicans des deux espèces, des centaines de laridés, etc. etc.

Janvier, c’est le mois du comptage international des oiseaux d’eau Wetlands, donc on s’est dits que ce serait intéressant de faire un décompte aussi complet que possible. Pas facile! Il y a des groupes d’oiseaux dans tous les sens, pour certains en partie cachés par la végétation et les îlots, et de surcroît tout ce monde bouge en continu, dérangés à tour de rôle par des rapaces (notamment un Busard des roseaux et un Faucon crécerelle), chiens et pêcheurs. On prend chacun quelques espèces ou on se partage la zone en secteurs afin de faciliter le dénombrement, qui nous occupera bien pendant plus de trois heures.

On commence par les plus faciles: cinquante-cinq Pélicans gris, trente-deux blancs  (Great White & Pink-backed Pelican), dix-neuf Spatules blanches (Eurasian Spoonbill), cinq Bihoreaux (Black-crowned Night-Heron), puis juste à côté au pied des palétuviers une Foulque (! Eurasian Coot), douze Flamants,… Les limis ensuite, avec l’Echasse blanche (Black-winged Stilt) en tête: 1’420 individus! J’avais estimé leur nombre à la louche, lors de mes précédentes visites, à 700-900 Echasses, mais n’avais jamais pris le temps de faire une comptage proprement dit. Effectif impressionnant!! Sur la photo ci-dessous il y en a à peu près 200…

BlackwingedStilt_Technopole_20180121_IMG_8830

Black-winged Stilt / Echasse blanche

 

Toujours beaucoup de Pluviers argentés (min. 49) et d’Avocettes (107); au moins 18 Gavelots pâtres, 6-7 Petits Gravelots et 665 (!) Grands Gravelots. (Grey Plover, Avocet, Kittlitz’s, Little Ringed & Common Ringed Plover)

CommonRingedPlover_Technopole_20180121_IMG_8860

Common Ringed Plover / Grand Gravelot

 

Environ 300 Barges à queue noire (Black-tailed Godwit), apparemment en légère augmentation par rapport au début du mois, avec plusieurs individus qui commencent à arborer leur livrée nuptiale. Pas moins de 830 Combattants variés (Ruff)… puis là tout d’un coup, devant nous, deux délicats limicoles surgissent de nulle part: des Bécasseaux roussets! (Buff-breasted Sandpiper!)

BuffbreastedSandpiper_Technopole_20180121_IMG_8791

Buff-breasted Sandpiper / Bécasseau rousset

Ils se laisseront bien observer même si leur comportement nerveux fait qu’ils sont difficiles à suivre et à photographier, courant rapidement sur la vase sans jamais s’arrêter. Ils se nourrissaient essentiellement sur la vase sèche en bordure des ilots enherbés, un peu derrière la cabane des pêcheurs. Nos deux yankees disparaissent aussi subitement qu’ils ne sont apparus, pour revenir d’un coup au même endroit un peu plus tard. Je suis d’ailleurs persuadé que lors de ma précédente visite j’ai vu passer un de ces oiseaux en vol: ne l’ayant vu que brièvement et l’oiseau ayant disparu loin au fond, je n’ai pas osé l’annoncer comme tel… donc j’étais bien content de pouvoir confirmer!

C’est la septième ou huitième donnée pour le pays, selon si on considère l’oiseau vu en janvier dernier au Lac Rose comme nouvel arrivant ou bien comme l’un des trois individus trouvés en décembre 2017. Petit résumé des précédentes observations ici.

BuffbreastedSandpiper_Technopole_20180121_IMG_8760

Buff-breasted Sandpiper / Bécasseau rousset

BuffbreastedSandpiper_Technopole_20180121_IMG_8812

Buff-breasted Sandpiper / Bécasseau rousset

 

On continue le comptage avec les bécasseaux: 75 Cocorlis, au moins 242 Minutes (sans doute bien plus!), et un minimum de huit Variables, une douzaine de Sanderlings, et enfin six Maubèches. Chez les chevaliers, le Sylvain est le plus nombreux (+40), suivi par les Aboyeurs, Stagnatiles, Gambettes, Guignettes et l’habituel Culblanc (ce dernier dans le même coin qu’une Rhynchée peinte, déjà vue la semaine précédente). (Curlew Sandpiper, Little Stint, Dunlin, Sanderling, Knot, Wood Sandpiper, Greenshank, Marsh Sandpiper, Redshank, Common Sandpiper, Green Sandpiper, Greater Painted-Snipe)

Wood-MarshSandpiper_Technopole_20180121_IMG_8822

Wood & Marsh Sandpiper / Chevalier sylvain & stagnatile

 

Maintenant au tour des mouettes, goélands et sternes – douze espèces en tout, essentiellement des Goélands railleurs (450) et bruns (près de 200; Slender-billed & Lesser Black-backed Gull). Avec comme souvent quelques trucs plus rares dans le tas: un Goéland leucophée (Yellow-legged Gull) adulte, quatre ou cinq Mouettes mélanocéphales (Mediterranean Gull), tous de premier hiver, dont un oiseau porte une bague verte avec inscription blanche! On arrive tout juste à la déchiffrer, RV2L. Cet oiseau bagué en tant que poussin en juillet 2017 sur l’ile de Noirmoutier (Vendée, France) fournirait du coup la première reprise de bague pour l’espèce au Sénégal. Un autre oiseau français avait déjà été contrôlé en Gambie en mars 2015, mais pour le reste il n’y a apparemment pas de reprises de Mouettes mélanocéphales en Afrique de l’Ouest. On est ici vraiment en limite de l’aire d’hivernage régulier donc très peu d’oiseaux sont vus au Sénégal, pour la plupart des individus dans leur premier hiver en région dakaroise. Cette espèce coloniale très étudiée en Europe – un peu comme les Goélands d’Audouin du bassin méditerranéen – cela devait arriver tôt ou tard qu’un oiseau bagué pointe le bout du bec chez nous.

On arrivera également à déchiffrer les bagues de deux Goélands railleurs, un Goéland d’Audouin, une Sterne hansel (U83, déjà vu l’hiver dernier) – tous espagnols – et une Barge à queue noire hollandaise. (colour-ringed Slender-billed & Audouin’s Gulls, Gull-billed Tern, Black-tailed Godwit)

Ensuite les canards, d’habitude faciles à compter au Technopole car ils sont rarement présents en nombre. Cette saison c’est différent: depuis octobre, on voit plus de Sarcelles d’été (Garganey) que ces dernières années, et depuis le début du mois il y a une quantité inhabituelle de Canards souchets (Northern Shoveler). En effet, on arrive à environ 420 souchets et 110 sarcelles – là aussi, de beaux effectifs pour le site! A mettre en relation avec le manque d’eau sur d’autres zones? J’allais presque oublier les Grèbes castagneux (Little Grebe), pour lesquels on fait encore péter le score: pas moins (et en fait plutôt plus) de 527 individus.

Apres tout cela, on en a enfin terminé avec les oiseaux d’eau, pour un bilan de plus de 6’000 individus de 61 espèces différentes. Qui dit mieux?

En plus des passereaux hivernants classiques – Bergeronnettes printanières, Pouillots véloces, Fauvettes passerinettes, Phragmites des joncs – il y avait ce matin aussi un Traquet motteux. (Yellow Wagtail, Common Chiffchaff, Western Subalpine Warbler, Sedge Warbler, Northern Wheatear)

YellowWagtail_Technopole_20180121_IMG_8782

Yellow Wagtail / Bergeronnette printanière

 

Sinon bonne présence de l’Hirondelles de Guinée, avec une troupe considérable (+38!) qui évoluent au-dessus de la zone, et dont plusieurs individus semblent collecter de la boue pour le nid. Aussi quatre Toureterelles masquées, quelques Martinet des palmes et une petite troupe d’Erémomèles a dos vert, trois espèces assez rarement vues au Technopole. (Red-chested Swallow, Namaqua Dove, Palm Swift, Senegal Eremomela)

Terminons enfin avec une espèce très commune et généralement ignorée par les ornithos (moi en premier), alors qu’elle fait partie d’une des famille d’oiseaux les plus remarquables de la planète: les corvidés. Extrêmement intelligents, ces oiseaux sont connus pour leur esprit curieux, joueur et inventif – au point où il y a des espèces, comme le Corbeau calédonien qui détiendrait la palme des oiseaux les plus smart, fournissant l’un des très rares exemples d’animaux sachant fabriquer et utiliser des outils (avec des modeles variables d’une région à une autre! Et qui disait que “Culture” était un trait purement humain?). A ce sujet, je vous recommande vivement l’excellent The Genius of Birds par Jennifer Ackerman. Mais je divague… là, on observe le manège de deux Corbeaux pies posés non loin et qui semblent s’intéresser de près à un bout de plastique (?). Simple curiosité, envie de jouer, ou intérêt purement culinaire?

PiedCrow_Technopole_20180121_IMG_8771.JPG

Pied Crow / Corbeau pie

 

 

Advertisements

Tags: , ,

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s