Les limis du Technopôle, 15 août

Le Technopôle encore et encore… et encore plus de limicoles qu’il y a une semaine! Pas moins de 18 espèces (19 si l’on inclut le Jacana) cette fois, dont une bonne diversité de bécasseaux. A part l’Echasse blanche, toujours aussi nombreuse, l’espèce dominante reste le Combattant varié, suivi par le Chevalier sylvain. Détails pour chaque espèce plus bas dans l’article.

Pour le reste, les Flamants roses sont toujours là et leur nombre a même plus que doublé en 8 jours, atteignant 355 individus. Dans le tas se trouvaient plusieurs jeunes de l’année fraîchement arrivés sur place, certains encore de taille bien inférieure aux adultes. Difficile d’imaginer un déplacement de plusieurs milliers de kilomètres depuis la Méditerranée, donc sans doute qu’ils proviennent de l’une des colonies mauritaniennes. Je n’ai pas d’infos sur la reproduction 2016, mais en 2013 p.ex. il y avait pas moins de 16’700 couples au Banc d’Arguin, et l’espèce se reproduit (de manière régulière?) également dans l’Aftout es Saheli, entre Nouakchott et le Diawling. Pas encore de nouvelles des 3 oiseaux bagués observes lors de ma précédente visite…

Toujours quelques dizaines de Guifettes noires (+ Sternes caugeks et hansel), 2 Goélands bruns et maintenant aussi les premiers Goélands d’Audouin de la saison, deux subadultes.

Trois migrateurs “intra-africains” étaient nouveaux également: Rollier d’Abyssinie,  Martin-chasseur du Sénégal, et Coucou didric. Un Héron pourpré en vol était le premier depuis la mi-mars alors qu’un des des deux Blongios nains vus pendant cette visite était un jeune probablement local. Rien de nouveau côté passereaux; à signaler tout de même le Capucin bec-d’argent en pleine construction du nid et les Cisticoles des joncs qui en ce moment s’en donnent à cœur joie, émettant leur tsip répétitif à tue-tête.

Mais j’en reviens aux limis, les vraies stars du moment. Voici donc une liste commentée et illustrée des espèces vues pendant cette visite:

  • Oedicneme du Sénégal (Senegal Thick-knee): seulement une quinzaine d’oiseaux vus
  • Echasse blanche (Black-winged Stilt): omniprésentes et très bruyantes, avec un effectif de plusieurs centaines (500?) dont plusieurs jeunes locaux.
BlackwingedStilt_Technopole_20160815_IMG_4582_edited

Black-winged Stilt / Echasse blanche juv.

 

  • Vanneau éperonné (Spur-winged Lapwing): omniprésents, et comme d’habitude non comptés!
  • Grand Gravelot (Common Ringed Plover): 25 à 30 individus
  • Barge à queue noire (Black-tailed Godwit): peu nombreuse cette fois, il devait y avoir seulement une vingtaine d’oiseaux sur place, dont les premiers jeunes de l’année. A l’heure actuelle, la plupart de Barges à queue noire ont déjà du regagner leurs sites d’hivernage.
BlacktailedGodwit-Ruff-WoodSandpiper_Technopole_20160815_IMG_4567_edited

Black-tailed Godwit, Ruff & Wood Sandpiper / Barge à queue noire, Combattant varié & Chevalier sylvain

 

  • Chevalier culblanc (Green Sandpiper): un seul oiseau entendu, mais probablement plus nombreux dans les petites mares, non explorées lors de mon passage.
  • Ch. sylvain (Wood Sandpiper): peut-être bien une centaine, difficiles à estimer car éparpillés à travers le site et souvent partiellement cachés dans la végétation.
WoodSandpiper_Technopole_20160815_IMG_4603_edited

Wood Sandpiper / Chevalier sylvain

  • Ch. gambette (Common Redshank): au moins une vingtaine
CommonRedshank_Technopole_20160815_IMG_4584_edited

Common Redshank / Chevalier gambette juv.

  • Ch. stagnatile (Marsh Sandpiper): au moins 7 inds. cette fois, dont cet adulte qui se tenait suffisamment près pour la photo: à noter notamment le plumage très clair, le bec droit et fin, et les longues pattes jaunâtres.
MarshSandpiper_Technopole_20160815_IMG_4598_edited

Marsh Sandpiper / Chevalier stagnatile ad.

  • Ch. aboyeur (Greenshank): quelques individus isolés, donc probablement moins nombreux que l’espèce précédente alors qu’elle est bien plus abondante en hivernage et au printemps, lorsque les “stagnas” sont quasiment absents ici, préférant une voie migratoire plus orientale.
  • Ch. guignette (Common Sandpiper): au moins deux oiseaux

 

  • Tournepierre a collier (Turnstone): 2 adultes encore très colorés, sans doute lors d’une escale brève car le Technopole n’a pas beaucoup de pierres à retourner… on les retrouve bien plus sur les côtes rocheuses de la Péninsule du Cap-Vert.

 

  • Becasseau maubèche (Red Knot): un individu de cette espèce très peu fréquente ici – ce n’est que ma deuxième observation au Technopôle, et la première lors de la migration post-nuptiale. Le Maubèche vient de loin: Sibérie centrale! Réputé pour parcourir d’énormes distances en vol non-stop entre des sites d’escale bien précis (dont le Banc d’Arguin mais aussi l’Archipel du Bijagós en Guinée-Bissau), il n’est pas étonnant que ce bécasseau ne s’arrête qu’occasionnellement à Dakar.
  • B. sanderling (Sanderling): environ 45, pour la plupart encore en plumage nuptial.
  • B. minute (Little Stint): 25 à 30 individus
  • B. cocorli (Curlew Sandpiper): une quinzaine
  • B. variable (Dunlin): 2 adultes encore bien colorés, et un juvénile
  • Combattant varié (Ruff): comme il y a une semaine, probablement entre 300 et 400 individus, dont un individu bagué couleurs (bague rouge à droite, drapeau jaune à gauche avec une inscription à 2 chiffres difficilement lisible en raison de la distance… peut-être un oiseau de Biélorussie, d’après la liste de référence de l’International Wader Study Group). Les reprises de bagues ont déjà montré qu’au moins une partie des nicheurs de l’Ouest sibérien hivernent en Afrique de l’Ouest, donc une origine (biélo)russe ne serait pas trop étonnante.
Ruff_Technopole_20160815_IMG_4569_edited

Ruff / Combattant varié

 

Maintenant que les pluies ont bien commencé à Dakar (60 mm hier en moins d’une heure!) il faut s’attendre à ce que les conditions d’escale se détériorent dans les semaines à venir, le Technopôle faisant office “d’éponge” de la ville. On va donc essayer d’en profiter le plus possible, avant de tourner le regard vers l’océan pour le suivi de la migration des oiseaux de mer. Mais d’abord, on part à Palmarin pour le weekend: compte-rendu d’ici quelques jours!

 

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s